Les étapes pour devenir freelance

Nombreuses sont les personnes qui souhaitent travailler pour leur propre compte. Devenir son propre patron et indépendant rime avec liberté. Cependant, il est primordial de ne pas se lancer à l’aveugle dans cette activité qui requiert organisation et comporte de nombreuses les responsabilités.

Qu’est-ce que le freelancing ?

Un travailleur freelance est un travailleur indépendant. Il gère seul son entreprise, il est son propre patron et n’a pas d’employés. Cependant, il est possible qu’il délègue certaines activités liées à son entreprise, comme la comptabilité. Avant de se lancer dans l’aventure, il se doit de savoir comment devenir freelance.

Les qualités pour devenir un bon freelance

La qualité qu’un freelance doit absolument avoir est l’organisation. Gérer une entreprise est loin d’être de tout repos, il doit penser à tout et pouvoir être polyvalent.

Le travailleur indépendant sait être autonome. Aussi, il est important d’avoir la fibre commerciale en sachant qu’il doit se faire sa propre clientèle. Connaitre son domaine et se montrer convaincant est donc essentiel.

La patience est très importante lors du lancement d’une activité, face à la difficulté à trouver des missions.

S’installer en freelance

Le choix du statut juridique

Le choix du statut juridique doit être adapté à votre activité et à son développement. Deux principales options se présentent donc. La microentreprise est le régime vers lequel se tournent majoritairement les freelances. Ce statut de micro-entrepreneur se révèle être avantageux lors du lancement d’une activité ou d’une activité secondaire. Il est d’ailleurs conseillé pour les nouvelles activités pour la simplicité de son régime fiscal.

En revanche, le chiffre d’affaires est limité : 170 000e pour les régimes micro-BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et 70 000e pour les régimes micro-BNC (Bénéfices non commerciaux). Vous ne pouvez pas non plus vous associer.

L’EI (entreprise Individuelle) et l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée) permettent de lancer une activité sans créer de société, ce sont des personnes physiques. Leur création et son fonctionnement sont assez simples. Cependant, en optant pour l’EI, vous êtes responsable des dettes professionnelles sur l’ensemble de votre patrimoine. En effet, le capital de l’entreprise et celui de l’entrepreneur ne se distinguent pas.

L’EIRL protège votre patrimoine, mais il y a plus de formalités.

EURL, SARL, SASU pour la création d’une société, permet de distinguer le capital de l’entreprise et celui de l’entrepreneur. Les responsabilités sont limitées, mais sa création est assez coûteuse et complexe.

Lancer le projet

Comment devenir indépendant ? Premièrement, assurez-vous que votre projet soit rentable. Faire une étude de marché est essentiel, cela permet de cibler vos clients potentiels, vos concurrents, les difficultés face auxquels vous aurez à faire face. Définissez les points forts et les points faibles de votre projet.

Deuxièmement, la création d’un business plan vise à mettre en place les tarifs que vous pratiquerez, les moyens de produire, etc. Établissez votre plan marketing et réfléchissez aux différents moyens de communication. De cette manière, vous n’improvisez pas, vous anticipez.

Se faire connaitre

Une fois votre stratégie marketing bien établie, vous savez où vous allez, il est temps de vous faire connaître. Vous connaissez vos clients potentiels, prospectez et communiquez afin de décrocher les premières missions. Plusieurs moyens s’offrent à vous : cartes de visites, site internet, publicité en ligne, bouche-à-oreille…

Il est essentiel de souvent relancer la clientèle visée, de mettre à jour vos tarifs et votre offre.

Avantages et inconvénients

Tout d’abord, se lancer en freelance vous permet d’être votre propre patron. Vous décidez de votre rythme de travail, vos horaires, vos congés, en clair vous vous organisez comme vous le souhaitez. Cet aspect s’avère très pratique notamment si vous souhaitez allier vie privée et vie professionnelle.

Aussi, vous êtes libre de travailler où bon vous semble : dans un bureau aménagé à votre goût, ou bien sur une plage en sirotant un cocktail.

En ce qui concerne les points négatifs de ce mode de travail, et bien, vous devez retenir que les salaires sont souvent irréguliers, surtout au lancement de votre activité. De plus, il n’est pas possible de compter sur les allocations chômage en cas de difficulté.

Étant votre propre patron, vous devez être en permanence à la recherche de client et aussi trouver des moyens de vous faire connaitre. Être freelance, c’est gérer plusieurs choses à la fois, cela représente beaucoup de travail, attention au surmenage.

Devenir indépendant présente de nombreux avantages, notamment le fait d’être plus libre et flexible autour de l’activité. Cependant, il est indispensable de passer par certaines étapes avant de totalement se lancer, le projet doit être solide et réfléchit. Les responsabilités sont nombreuses et l’autoentrepreneur doit être organisé, persévérant et patient.