Simuler en ligne son salarire en portage salarial

Se lancer en tant travailleur en portage salarié comporte toujours quelques incertitudes. La plus évidente d’entre elles reste sans le moindre doute le montant de la rémunération mensuelle. Comment se calcule-t’elle ? Est-il réellement possible d’en simuler le montant avant même de démarrer son activité ? Est-ce fiable ? Quid des charges et de l’existence d’un salaire minimal ? Rassurez-vous, nous allons prendre le temps de répondre à toutes ces interrogations fort légitimes pour tout professionnel qui se respecte.

Comment se déroule la simulation ?

Si vous avez peur de mal faire ou si vous ne disposez pas de connaissances solides en terme de rémunération, n’ayez pas la moindre crainte ! En effet, vous trouverez en ligne de nombreux simulateurs vous promettant un calcul précis et fiable. La plupart d’entre eux sont proposés par des sociétés spécialisées dans le portage salarial. Vous pouvez donc vous fier à leur large expérience en la matière.

Vous n’aurez que quelques informations à saisir comme par exemple le montant de vos honoraires ou le nombre de jour d’activité espéré chaque mois. Ensuite, le résultat se calculera automatiquement. Vous pourrez aussi modifier certains paramètres (à l’image du taux de gestion par exemple ou encore déduire vos frais liés à la réalisation de la prestation) afin d’affiner encore le résultat obtenu. De plus, vous avez la possibilité de prendre directement contact avec une ou plusieurs sociétés de portage. Elles seront ravis d’écouter votre projet et d’échanger avec vous. Elles vous fourniront, dans le même temps, une estimation encore plus précise du montant du salaire net auquel vous pourrez prétendre en travaillant à leurs côtés.

Comment est calculé le salaire net ?

Une fois votre contrat signé avec la société de portage, vous en devez juridiquement parlant un salarié (pour une durée déterminée ou non en fonction des circonstances). Elle vous versa donc un salaire en fonction de votre activité. Celle-ci sera mesurée par le chiffre d’affaires qui sera facturé par la société de portage selon vos prestations.

Pour calculer le montant de votre salaire net, il vous faudra alors partir du salaire brut versé par la société et retrancher les cotisations salariales (droit assurance chômage, maladie etc..) ainsi que les frais de gestion. Le montant de ces derniers varie mais ils doivent couvrir l’ensemble des actions que réalise la société de portage pour votre activité comme le coaching ou la gestion administrative. Dans la très large majorité des cas, il s’agit d’un taux dégressif appliqué sur les honoraires HT. Il fluctue entre 6 et 10% en fonction de votre volume d’activité réalisé dans le mois et de la formule d’assistance pour laquelle vous aurez opté.

Quel est le pourcentage de charges ?

Comme pour tout autre salarié, la société de portage salarial verse des charges patronales à l’État sur chacune des rémunérations. Vous devrez également prendre en considération les frais de gestion (compris généralement entre 6 et 10 % du montant hors taxe de la facture réglée par le client). Il s’agit donc de sommes qui seront retranchées de votre salaire brut pour obtenir votre salaire en net.

Pour illustrer ce propos, partons d’un salaire net de 1 000 €. Ajoutons à ce chiffre 22 % de charges salariales (attention, il s’agit d’une moyenne, ce chiffre varie en fonction de nombreux paramètres). Cela fixe le montant brut à 1 266 €. Considérons désormais les charges patronales (environ 50 % du salaire brut). Nous passons maintenant à un total de 1 912 € HT. Enfin, ajoutons 10 % de frais de gestion. Donc pour garantir un salaire net de 1 000 € mensuels au collaborateur, le total des factures réglées par les clients chaque mois doit être d’au moins 2 110 € HT.

Existe-t’il un salaire minimum en portage salarial ?

Pour mieux connaître le portage salarial chaque avis ou interrogation, même celle pouvant sembler farfelue, compte. Par exemple, certains d’entre vous s’interrogent peut-être sur l’existence d’un niveau de salaire minimal avec un tel mode de fonctionnement. Contrairement à de nombreuses idées reçues, c’est bien le cas.

La loi Travail et l’ordonnance du 1er avril 2015 précisent en effet l’existence d’un salaire minimum. Son montant est calculé pour un mois travaillé à temps plein. Il correspond à 75% du plafond défini par la sécurité sociale, montant auquel il convient d’ajouter 5% d’apport d’affaires. En appliquant ces règles de calcul, on obtient alors pour l’année 2017 un minimum légal de 2574 € brut mensuel.

Par conséquent, vous comprendrez donc que votre chiffre d’affaires ne pourra être en aucun cas inférieur à ce montant défini par le législateur.