Le stage : un cap vers l’emploi

Le stage correspond à une période plus ou moins longue d’apprentissage, de formation et de perfectionnement effectuée au sein d’une entreprise afin de bénéficier d’une expérience professionnelle. Selon les objectifs poursuivis, il existe différentes sortes de stages : stage d’observation, stage d’application, stage de fin d’études ou encore l’année césure.

Le stage d’observation, stage d’application et stage de fin d’études

Le stage d’observation permet au stagiaire d’examiner et de découvrir les différentes tâches réalisées au sein d’une entreprise. Effectué dans un laps de temps relativement court, ce type de stage s’adresse généralement à des stagiaires en début de formation qui souhaitent se familiariser avec le monde de l’entreprise. Souvent, il s’achève par la présentation d’un rapport retraçant l’expérience vécue par le stagiaire et ses observations sur la vie de l’entreprise. Le stage d’application s’échelonne sur un à plusieurs mois. Il permet une application concrète des différentes connaissances théoriques acquises lors d’une formation. Le stagiaire peut transposer ses compétences au monde de l’entreprise. C’est l’opportunité pour lui de valider ses futurs choix professionnels. Celui-ci donne droit à une indemnité de stage obligatoire, s’il dépasse deux mois. A l’issue d’une formation théorique, souvent sanctionnée par un diplôme, le stage de fin d’études apparaît comme un tremplin vers le premier emploi ; il offre la possibilité au stagiaire de déterminer l’emploi qu’il souhaite exercer. Certaines entreprises utilisent le stage de fin d’études comme une période d’essai préalable au recrutement d’un jeune diplômé.

L’année césure

Egalement appelée le « stage sandwich », l’année césure s’apparente à un stage de très longue durée réalisée au sein d’une entreprise afin d’acquérir une véritable expérience professionnelle. Ce type de stage apporte une réelle plus-valu à un diplôme et donne obligatoirement droit à une indemnité si la durée est supérieure à 2 mois consécutifs. D’ailleurs, certains étudiants n’hésitent pas à reporter leur insertion professionnelle pour réaliser une année césure.

Prise de conscience

 S’inspirant de pratiques adoptées de longue date par les grandes écoles, les universités ont multiplié partout en France les forums des métiers et les banques de stages. Il y a eu une prise de conscience de la nécessité de travailler ensemble au développement de ces stages, du côté des universités afin de professionnaliser les parcours, et du côté des recruteurs pour diversifier le recrutement. Entre 35 % et 40 % des stagiaires dans une banque sont actuellement issus de l’université. Les pourcentages sont les mêmes pour les recrutés.