Travail saisonnier : méthode pour envisager sa carrière

Très fréquent dans les métiers du sport, de l’agriculture ou encore du tourisme, ce mode d’embauche permet de changer régulièrement de cadre professionnel, il est plébiscité par ceux qui veulent barouder le temps d’une saison ou plus si affinités. Ils font l’objet d’un contrat à durée déterminée classique ou saisonnier.

Le travail saisonnier : définition et contrat

L’emploi saisonnier dépend strictement des saisons et des activités associées : récolte agricole, restauration et hôtellerie en zone touristique, activités sportives, animation (vacances scolaires). Des recrutements ponctuels que les employeurs peuvent anticiper car ils se répètent chaque année aux mêmes périodes. Ils font l’objet d’un contrat à durée déterminée classique ou saisonnier. Lorsqu’un professionnel signe un contrat saisonnier, des spécificités concernent sa période d’essai, sa durée, l’aménagement de son temps de travail et la reconduction possible de son contrat d’une saison à l’autre. Les tâches demandées au salarié doivent être en lien direct avec l’activité saisonnière de l’entreprise.

Panorama des métiers saisonniers

Certains métiers, particulièrement soumis aux fluctuations de recrutement en fonction de périodicités établies, s’exercent presque exclusivement comme saisonniers. Dans l’agriculture et l’agroalimentaire, l’activité est toujours très dépendante des saisons : il y a le moment des plantations, de la cueillette, des récoltes, de la transhumance. Les entreprises agricoles font souvent appel à des saisonniers en renfort de leurs personnels permanents pour des missions qui ne requièrent souvent aucune formation préalable. Ces postes constituent un bon moyen pour les plus inexpérimentés d’obtenir un salaire pendant une courte période.

Travail saisonnier durant les vacances scolaires

Les activités sportives, de loisirs et de tourisme sont quant à elles particulièrement soumises au calendrier des vacances scolaires qui draine une clientèle plus importante sur des périodes définies. Travailler comme saisonnier dans ces secteurs peut en revanche nécessiter une formation spécifique. Bien sûr, vendre des glaces sur la plage ne requiert pas de diplôme, mais le recrutement des moniteurs sportifs, pisteurs secouristes, nageurs sauveteurs en mer, guides de montagne, guides d’escalade, guides interprètes, guides de voyages, est très encadré. Enfin, le secteur de l’hôtellerie-restauration, également calé sur les vacances et les aléas de la météo, est un mélange des deux cas précédents : certains postes nécessitent formation ou expérience, d’autres s’adressent plus aux jeunes encore non diplômés et sans expérience requise. Dans ces professions, il n’est pas rare qu’un saisonnier partage son année entre plusieurs régions (de France ou du monde) pour suivre les flux de touristes.