Quels sont les métiers proposés par des services entreprises ?

Les services aux entreprises, ou « services B to B » (pour busines to business), occupent une place importante dans l’économie française. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène : mondialisation, choix des entreprises industrielles de déléguer leurs activités annexes à des prestataires extérieurs, sous-traitance des fonctions support (paie ou achats).

Une forte proportion d’entreprises individuelles

Les services aux entreprises regroupent  44 % d’entrepreneurs individuels. Les travailleurs non-salariés, exercent notamment dans les activités liées aux prestations intellectuelles, et plus particulièrement dans les activités juridiques et comptables, et les services administratifs. A noter également près d’un quart des créations d’auto-entreprises concerne les services de soutien aux entreprises.

Les activités concernées à forte valeur ajoutée

Les services aux entreprises regroupent une grande variété d’activités, classées dans deux sections : les activités spécialisées, scientifiques et techniques (activités juridiques et comptables, conseil en management, logiciels, ingénierie et conseil en technologie, publicité et études de marché) ; les services administratifs et de soutien aux entreprises (location de véhicules et d’équipements, intérim, sécurité, propreté, accueil et courrier, logistique, centres d’appels). Les activités des sièges sociaux, sont incluses également, dans la catégorie des services aux entreprises, lorsque ces sièges supervisent ou gèrent d’autres unités de la même entreprise ou du même groupe mais n’exercent pas d’activité de production significative.

Les opportunités actuelles et à venir

Les services aux entreprises sont les premiers affectés en temps de crise, les sociétés ayant tendance à répercuter d’abord leurs contraintes budgétaires sur leurs prestataires. L’intérim connaît un regain d’activité. Malgré la mauvaise conjoncture économique, les services aux entreprises restent un vivier important d’emplois. Selon une enquête, les services scientifiques, techniques, administratifs et de soutien regroupaient plus d’une centaine de mille de projets de recrutements. Certaines spécialités rassemblent un grand nombre de prévisions d’embauches, comme la propreté, l’ingénierie et la recherche informatique, l’accueil en entreprise, ou la sécurité. Les nombreux projets de recrutements sont en majorité dus au développement d’activités nouvelles, et plus d’un collaborateur sur deux est embauché en CDI. Un optimisme des dirigeants et des voyants au vert qui ne suffisent toutefois pas à endiguer certaines difficultés à recruter des candidats. En effet, les entreprises de services B to B font face à une pénurie de profils dans certains métiers. Pourtant les opportunités sont nombreuses et variées. Communication, service informatique, conseil, audit, restauration collective, transports, ou les activités externalisées par les grandes et moyennes entreprises sont de plus en plus variées.